SAS MARTINEZ D. Archives - Rare Book Insider

SAS MARTINEZ D.

  • Showing all 21 results

Sienne

Sienne, Burins originaux de Pierre-Yves Trémois.

TREMOIS Pierre-Yves & SUARES André TREMOIS Pierre-Yves (Paris 1961 – 2020 Saint-Nom-La-Bretèche) & SUARES André Sienne, Burins originaux de Pierre-Yves Trémois. La Société des Francs-Bibliophiles sous la direction de E. Simon & J. Le Désert, 1963. H410xL290mm. In-folio en feuilles, sous chemise. Ouvrage complet de son texte et gravures (27 burins originaux de Pierre-Yves Trémois, dont 8 sur double page et une sur la couverture rigide), conservé dans son étui beige de l’éditeur (couleur imitation bois). Le texte de cet ouvrage est extrait du « Voyage du condottière » d’André Suarès, avec l’autorisation des Editions Stefano Venturini à Sienne. Pierre-Yves Trémois a composé les illustrations à Sienne en 1962 à l’occasion de la Fête du Palio. Exemplaire sur vélin pur chiffon d’Arches, numéroté 20. Bel état de conservation. Pierre-Yves Trémois, né le 8 janvier 1921 à Pariset mort le 16 août 2020 à Saint-Nom-La-Bretèche, est un dessinateur, peintre, graveur et sculpteur français. Il était membre de la section gravure de l’Académie des Beaux-Arts. Il remporte en 1943 le Grand Prix de Rome de peinture, mais choisit de se consacrer aux arts graphiques. Son œuvre est en effet particulièrement vaste : livres d’artistes, tapisserie, sculpture, céramique, joaillerie Mais c’est dans la gravure qu’il s’illustre tout particulièrement. Son œuvre, empreint d’érotisme, est le fruit d’inspirations multiples : religion, mythologie, histoire, sciences, monde animal Surnommé « le fou du trait », il met en place une esthétique pure et incisive, marquée par la précision et la simplicité de la ligne.
  • $659
Désert.

Désert.

ESTRADE Daniel & HUBAUT Sandrine ESTRADE Daniel (Né à Bagnères-de-Luchon en 1954) ; HUBAUT Sandrine Désert. 2009. H510xL660mm. Portfolio complet du texte de Sandrine Hubaut et des 7 planches gravées à l’eau-forte et à l’aquatinte par Daniel Estrade. Toutes les planches sont titrées, numérotées I/XXX, datées et signées au crayon par l’artiste. Imprimé sur papier Hahnmühle par Mario Boni à Paris. Bel exemplaire numéroté I/XXX et cossigné par l’auteur. Emboîtage cartonné crème, titre collé. Titres des planches : Le travail de la grâce (1) ; Le travail de la grâce (2) ; Le travail de la grâce (3) ; Le travail de la grâce (4) ; Face à face (1) ; Face à face (2) & Traversé. Le désert est l'une des métaphores bibliques les plus employées pour désigner la rencontre avec la divinité. Dieu s'y révèle dans une telle surabondance de lumière qu'il provoque cécité et douleur. Pareil à un feu consumant, il dessèche et paralyse les facultés. Au coeur de cette aridité grandit la soif dévorante tandis que Dieu demeure encore caché. Dans cet état d'abandon, l'image que l'homme a de lui-même s'écroule : renvoyé à sa faiblesse et son imperfection, il découvre que la créature n'est rien et ressent l'abîme qui le sépare de Dieu qui est le Tout. La sensation de ne plus être maître de sa vie peut le conduire à la révolte. Or la passivité est nécessaire : non pas la résignation, mais la réceptivité totale au travail de la grâce qui agit en des profondeurs que la conscience n'éclaire pas. Au désert, l'homme expérimente le vide, qui joue un rôle de transformation radicale. C'est le creuset dans lequel le dépouillement fera jaillir l'or pur de l'union mystique. Ce vide passif exigé de l'âme est un vide créateur puisqu'il enfante en elle le germe divin. Mais cette percée de l'essence pure dans l'existence provoque une déchirure. La gangue fragile de la personnalité doit éclater pour que puisse apparaître "mon vrai visage". Ce dernier me rend semblable à Dieu, mais il demeure enfoui au tréfonds de mon être : pour le trouver, il me faudra traverser la "nuit mystique", cette traversée du désert où s'opère la purification des sens et des puissances de l'âme que sont l'entendement, la mémoire et la volonté. Ce qui est en jeu ici, c'est l'éveil de l'homme à sa dimension intérieure car la révélation divine devient révélation de soi-même. "Pour parvenir à goûter tout, N'aie de goût pour rien. Pour parvenir à savoir tout, Ne cherche à savoir rien de rien. Pour parvenir à posséder tout, Ne cherche à posséder rien de rien. Pour parvenir à être tout, Ne cherche à être rien de rien. "Dans ces vers, Saint Jean de la Croix montre en quoi la pauvreté spirituelle devient richesse en Dieu. L'homme "pauvre" devient sourd aux sollicitations du monde extérieur, parce qu'il a trouvé en lui un champ d'une richesse insoupçonnée à explorer. Au lieu de se perdre dans la multiplicité, il s'est rassemblé : le Tout gît au coeur du Rien. (Sandrine Hubaut. Paris, Mars 2009).
  • $670