Librairie Le Feu Follet

  • Showing all 25 results

Lettre autographe signée à monsieur Henry : "Peu importe laGazetteet les pamphlets ! Le congé est demandé"

Lettre autographe signée à monsieur Henry : “Peu importe laGazetteet les pamphlets ! Le congé est demandé”

CHATEAUBRIAND François René de - Rome 7 avril 1829, 12x18,3cm, une feuille. - Lettre autographe signée de François René de Chateaubriand à monsieur Henry, 10 lignes sur un feuillet. Nommé ambassadeur à Rome par le roi Charles X, Chateaubriand s'installe à la fin de l'année 1828 dans le palais Simonetti. Auprès du Saint-Siège, il s'acquitte tant bien que mal de sa mission qui consistait à appuyer l'indépendance religieuse de la France ; il se rapproche du pape Léon XII, « qui le traitait plus en ami qu'en ambassadeur » et on lui accorde une audience le 2 janvier 1829 qui fut couronnée de succès : sa « grande victoire » écrit-il dans cette lettre. Il charma Sa Sainteté avec des mots d'esprit et la rassura sur les propos à son encontre qu'on écrivait dans la Gazette de France ("Peu importe la Gazette et les pamphlets !" écrit-il). La mort de Léon XII le 10 février 1829 mit un terme aux patients efforts de Chateaubriand pour établir de bons rapports avec le Saint-Siège et espérer la nomination d'un cardinal français. Ayant échoué à influer sur le conclave pour la nomination de son successeur au trône de Saint Pierre, et soucieux des troubles qui se déroulaient à Paris, il désire quitter la ville ("Le congé est demandé"). L'écrivain avait espéré vivre son ambassade romaine avec son amour de toujours, Mme Récamier, mais passa ces quelques mois dans la mélancolie, accompagné de sa femme Céleste qui supportait mal la vie à Rome. Le ton de la lettre trahit l'enthousiasme de son imminent retour à Paris, où l'attend la belle Juliette. "Rome 7 avril 1829 Vous m'avez écrit mon cher monsieur Henry une lettre bien sombre sous la date du 24 mars mais vous ignoriez ma grande victoire. Peu importe la Gazette et les pamphlets ! Le congé est demandé. En peu de temps j'aurai le plaisir de vous embrasser. Tout à vous Chateaubriand" [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] 43994
Lettre autographe inédite signée à l'imprimeur Jules Claye sur l'édition de ses dessins : "je tenais extrêmement à la destruction de ces bois déplorablement manqués"

Lettre autographe inédite signée à l’imprimeur Jules Claye sur l’édition de ses dessins : “je tenais extrêmement à la destruction de ces bois déplorablement manqués”

HUGO Victor - 21 décembre 1862, 10,5x13,4cm, une feuille. - Lettre autographe inédite signée de Victor Hugo à l'imprimeur Jules Claye, écrite à Hauteville House et datée du 21 décembre [1862]. 31 lignes sur un feuillet remplié. L'écrivain prépare une édition de ses dessins, qui paraît l'année suivante avec une préface de Théophile Gautier, et "dont la vente était destinée à grossir la caisse du déjeuner qu'il offrait chaque semaine à plusieurs dizaines d'enfants pauvres, dans sa belle demeure de Hauteville House à Guernesey" (Victor Hugo dessinateur génial et halluciné, Jules Delalande). Hugo, très exigeant, refuse énergiquement dix-huit des vingt-quatre gravures sur bois de ses dessins, réalisés par un certain Gérard : "je tenais extrêmement à la destruction de ces bois déplorablement manqués", et fustige les actions de Castel, éditeur de l'album : "M. Castel, a fait deux fautes graves pour son succès : publier ma lettre trop tôt, publier l'album trop tard. Je crois que sa vente aux étrennes sera fort compromise, je le crains." "H.H. Mon cher Monsieur Claye, Merci de votre bonne et charmante lettre, dans tout ce que vous écrivez je retrouve votre esprit et votre coeur. Je vous suis obligé du petit procès verbal, je tenais extrêmement à la destruction de ces bois déplorablement manqués. M. Castel, a fait deux fautes graves pour son succès : publier ma lettre trop tôt, publier l'album trop tard. Je crois que sa vente aux étrennes sera fort compromise, je le crains. Serez-vous assez bon pour lui transmettre ce petit mot pressé. Je vous serre la main, cher M. Claye. Victor H. Est-ce que vous voudrez bien faire jeter à la poste la lettre ci-incluse. - pardon et merci. J'en use, vous voyez, avec vous comme avec un ami". [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] 43993