last 7 days
last 30 days
older than 30 days

Fata Libelli

Personnages de comédie.

Personnages de comédie.

FLAMENT (Albert). Paris, chez Meynial, s.d. (achevé d’imprimer le 20 février 1922). In-folio (368 x 282 mm), maroquin vert lierre, plats ornés d’encadrements successifs d’un large listel de maroquin acajou serti à l’or, de filets gras dorés dont l’un avec boucle aux angles, listel de maroquin pistache serti à froid avec boucle rentrante en coins, sur le premier plat, composition centrale figurant un putto (repris de la dernière illustration du livre), mosaïqué de sept tons de maroquin, sertis à froid, dos à cinq nerfs pincés filetés  or, orné de caissons acajou et pistache, titre doré, large bordure intérieure décorée d’un jeu de multiples filets dorés et à froid encadrant une boucle mosaïquée acajou sertie à l’or, doublures et gardes de soie vert tendre à motifs argentés, doubles gardes, double filet doré sur les coupes, tranches dorées sur témoins, couverture illustrée et dos conservés, chemise doublée de peau, demi-maroquin vert foncé à rabats, étui bordé (E. Maylander, Rel.-Doreur, 1925). Superbe album illustré par George BARBIER de 12 planches à pleine page, 2 bandeaux en-tête, 4 culs-de-lampes et 22 lettrines le tout en couleurs et gravé sur bois par F.-L. Schmied. Couverture rehaussée d’or et d’argent, texte calligraphié avec des bouts de ligne à motifs floraux décoratifs, dans un encadrement pistache. Somptueuses compositions hautes en couleurs ayant pour sujets : Roméo et Juliette, Shéhérazade, Turandot, Phèdre et Hippolyte, Mlle de Maupin, Gilles, La Comtesse, Le Barbon, etc. Tirage unique à 150 exemplaires sur vélin de Hollande, du plus fameux ouvrage né de la collaboration de Barbier et Schmied . Ex. signé par G. Barbier. On joint le prospectus (4 pp.) d'annonces de parutions (dont celle de "Personnages de comédie") de l'éditeur Jules Meynial, orné à chaque page de reproductions des éditions à paraître. Exemplaire très frais, dans une très belle reliure galante de Maylander, strictement contemporaine. Menus défauts à la chemise. Ce livre de grand format n’a été que très rarement relié à l’époque; il est donc particulièrement rare dans cette condition originale de reliure. Une reliure à décor identique; mais de tons différents, figure dans l’ouvrage d’Alastair Duncan et Georges de Bartha “La reliure Art nouveau-Art déco” . Petit-fils et fils de relieurs, Emile Maylander (1866-1959) fut d'abord doreur avant de devenir relieur. Dans les années 20, il acquiert "une solide réputation de relieur-doreur auprès des grands bibliophiles qui le considèrent comme le maître du moment dans l'art de pousser les filets." (Fléty). CARTERET, IV, 157 : " L'une des meilleures productions de Barbier et de Schmied, qui a supérieurement gravé. " RITCHIE (1984), 21. NASTI, 104 : " A stunning example of the collaboration of Schmied and Barbier " . DUNCAN & DE BARTHA, p.135. FLETY, Dictionnaire des relieurs français ayant exercé de 1800 à nos jours, 1988.
LES KASBAHS DE L ATLAS.

LES KASBAHS DE L ATLAS.

MAJORELLE (Jacques). Dessins et peintures rehaussées de métaux. Album fort grd in-4° (39 x 30 cm), 30 planches, tranches argentées + cahier de 15ff, sous couv. en tissu « Flammannam » brodé, contreplats et gardes de papier argent imprimés en noir et en couleurs (cartes du Maroc et de la région traversée avec itinéraires datés) ; l'ensemble sous chemise-étui rigide à liens de parchemin vert. Album comprenant 30 superbes planches du peintre et aquarelliste Jacques MAJORELLE (1886-1962), toutes tirées à part sur papier métallisé et montées sur support cartonné : 21 en quadrichromie rehaussées d'or et d'argent et 9 en offset. Légende imprimée au dos de chaque planche. L'ouvrage est accompagné d'un cahier de présentation comprenant : une lettre du maréchal Lyautey à Jacques Majorelle, un texte de Pierre Mac Orlan, « Sur les pistes du sud avec Jacques Majorelle », une table détaillée des 30 planches et la justification, ainsi qu'une photo de « Jacques Majorelle dans le sud avec les Mokhaznis » exécutée en taille-douce mécanique par Desfossés-Néogravure. Ce cahier a été tiré sur véritable papier d'Auvergne à la main, brut, fabriqué par la Société des Papiers d'Auvergne. Tirage limité à 520 ex. numérotés (dont 20 H.C.). EXEMPLAIRE D'UNE RARE FRAICHEUR DE CET OUVRAGE FORT RECHERCHÉ. Jacques Majorelle Né en 1886, fils de l ébéniste Louis Majorelle, figure emblématique du courant Art Nouveau de l École de Nancy, Jacques M. a longtemps fréquenté l atelier de son père avant de suivre les cours de l École des Beaux arts de sa ville. Mais le jeune Majorelle préfère la peinture et, en 1903, il part pour Paris où il fréquente l Académie Julian. À partir de 1910, il sacrifie à son goût des voyages, visitant l Espagne, l Italie, l Égypte. et le Maroc où il va s installer en 1917, à Marrakech. Atteint de tuberculose, il espère y trouver un climat satisfaisant pour sa santé. A la villa Bou Saf Saf, il crée un luxuriant jardin tropical. En 1919, il s engage sur les pistes du Sud marocain d où il rapporte un Carnet de route d un peintre dans l Atlas et l Anti-Atlas. Les Kasbahs de l'Atlas deviennent un thème de prédilection, même s'il lui arrive aussi d'aller voir plus au sud, en Afrique noire. Les Beautés noires de Glaoua qu'il célèbre dans ses tableaux de 1935 à 1939 semblent un intermède dans sa production car il reviendra ensuite peindre à nouveau les kasbahs du Haut Atlas. Sur l uvre de Jacques Majorelle, Jérôme Tharaud a écrit : « Il est envouté par Marrakech et l Atlas, envouté par les horizons du Sud (et) ce dont je puis témoigner c est de la vérité, de la justesse, de la sincérité, de l observation. Tout cela est vu, senti, rendu avec force et simplicité dans son étrangeté barbare. » A compter de 1928, il commence à utiliser la technique de la gouache rehaussée de métal (or ou argent), qui lui avait été enseignée par son grand-père, peintre décorateur sur le mobilier et la faïence. L'album présenté ici témoigne de l'application de cette technique. En 1937, il décore sa villa de Marrakech de couleurs vives dont un bleu désormais dit Majorelle . Le somptueux jardin qui l'entoure sera ouvert au public en 1947. À la suite d une fracture, il est rapatrié en 1962 à Paris où il mourra peu après. J.M. exposa à Nancy, Paris, Casablanca, Rabat, Londres et Marrakech. Il participa à l Exposition internationale des Arts Décoratifs de 1925 et à l Exposition coloniale internatonale de 1931, tenues à Paris. «  Les couleurs de l'Atlas contiennent, à la fois, tout ce qui peut être dit sur le sud de Marrakech. Elles peuvent devenir d'élégantes captives pour qui sait en comprendre la nature tumultueuse. Jacques Majorelle a compris et l'importance décorative d'un rose marocain et son importance sociale. Les couleurs donnent à la vie un sens particulier.(.) Par ses goûts et sa façon de vivre, [il] est devenu lui-même une production naturelle de cet Atlas vainqueur."(Pierre Mac Orlan, « Sur les pistes du sud avec Jacques Majorelle »
LITHOGRAPHIES "OBSCENES"]

LITHOGRAPHIES “OBSCENES”]

Anonyme Album factice réunissant 31 compositions érotiques dont 29 lithographies (1835-45) sur 28 double-feuillets (constituant des passe-partout), en 1 vol. in-4°, relié pleine toile à motifs décoratifs géométriques. Réunion de 29 lithographies "obscènes" du XIXe, bien dans le style de DEVéRIA et de son école. De différents formats ( in-12, in-8° et in-4°) ces lithos sont toutes contrecollées sur papier et cernées de bandes de papier bleu. Sept sont coloriées et plusieurs autres sont finement rehaussées à la gouache blanche. Cet album contient également un collage original à la gouache (femme nue sur son bidet) et un dessin original à la plume et à la peinture rouge (signé CLADEL). Cet album réunissant des pièces anciennes a été constitué par un amateur dans les années 1930. Petits défauts à qq pl. Sommaire reliure d'amateur des années 1930 Détail des lithographies : -Tous les lieux sont bons (dans un cadre ovale, pliure centrale) I - Série de 6 coloriées (8,5 x 6,2 cm chacune, présentées par 3 figures x 2 feuillets): - Veux-tu fermer la porte - Le Cuisinier - La Prise d'assaut - Le Droit du seigneur - Ah ! monseigneur, si Thomas nous voyait - Frappe un peu plus fort ; je vais partir. II- Ensemble de 10 (9 x 12 cm chacune) que l'on retrouve (cf Catalogue Galitzin) dans les séries "Les Petits jeux innocents" ou dans "Scènes de m urs" - L'enfance - La découverte - Le Procès-verbal - Le Boudoir - Une Bonne position - La Chandelle - Le Bidet - La Mariée - Mon mari dort - La Cantinière historique de 1830 III- Série de 12 (env. 21,5 x 26 cm) : - L'instrument - Une seule fois, je t'en prie - Le Baiser à la paresseuse - Au lit - Le Doux réveil - La Démangeaison de tout voir - Tableau mouvant - Le Bal in naturalibus - Venise - Le Mexique - Hermaphrodite et ses compagnes - Les Deux amies (coloriée) . ******************************* Album gathering 31 erotic compositions among which 29 lithographies (1835-45) on 28 double-spread. In-4 °, binding pure linen with geometrical ornamental motives. Reunion of 29 "obscene" lithographies of XIXth, good in the style of DEVéRIA and of his school. Of various sizes (in-12, in-8 ° and in-4 °) these lithographs are any backed on paper and bordered with bands of blue paper. Seven are coloured and several others are finely raised in the white gouache. This album also contains an original collage in the gouache (naked woman on its bidet) and an original drawing in the feather and in the red paint (signed CLADEL). This album gathering former rooms was established by an amateur in the 1930s. Small defects in some plates.
LA GRANDE DANSE MACABRE DES VIFS.

LA GRANDE DANSE MACABRE DES VIFS.

VAN MAËLE (Martin). 1er , 2e, 3e , 4e et dernier dixains. S.d. (ca 1905), in-4°, 44pl., mi chagrin maroquiné rouge à coins, dos à cinq nerfs, tête dorée. Très rare ensemble bien complet des 4 séries de 10 eaux - fortes ( tirées sur vergé d'Arches blanc à la forme), la plupart accompagnées d'une légende ; chaque série est précédée d'un titre gravé tiré en 2 tons (noir et bistre). Soit au total: 44 gravures érotiques de Martin VAN MAËLE. Tirage limité à 100 ex. Selon L. Sokolow (in sa préface à une réédition de l' uvre satirique de Van Maële), ce tirage aurait été encore plus réduit que celui annoncé. Suite entièrement montée sur onglets. A grandes marges (199 x 287 mm). Bel exemplaire. PIA, 547. Cat.Vte M. SIMON, 77. PEYREFITTE, II, 244. The Satyrical Drawings of Martin van Maële, Cythera Press, 1970. Importante Bibliothèque d'Ouvrages Érotiques, Hôtel Drouot, 11 Mars 1987, n° 257. C'est la pièce maîtresse de l' uvre érotique de l'artiste. Sa première uvre personnelle et la plus puissante. Il y décrit d'un trait fort, parfois satirique, un érotisme cru et morbide ainsi que l'annonce le titre. Rencontre d'Éros et Thanatos, et satire de l'hypocrisie bourgeoise. Maurice Martin (1863-1926), de son vrai nom, prit le pseudonyme de Martin van Maële, en réunissant le nom de son père, Louis Martin, et celui de sa mère, Virginie van Maële. Martin van Maële débuta, comme illustrateur, en 1901, pour l'éditeur Félix Juven puis pour Charles Carrington. Pour ce dernier, spécialisé dans la littérature sadomasochiste, van Maële fournit de nombreuses eaux-fortes accompagnant des ouvrages tels que: Une Société de flagellants (1902), La Flagellation amoureuse dans l'histoire des m urs et de la littérature (1904). Les productions de Carrington valent à l'éditeur des poursuites, puis son expulsion du territoire français en 1907 où il se réfugie en Belgique. C'est avec l'éditeur Jules Chevrel que van Maële va poursuivre sa production dès 1907, illustrant Les Liaisons dangereuses, 1908; La Sorcière, 1911; La Religieuse, etc. Puis, après la Première Guerre mondiale, c'est le libraire-éditeur Jean Fort qui prend le relai, confiant à van Maële l 'illustration de: Petites cousines, 1919; La Légende des sexes,1921; La Comtesse au fouet, 1926; L'Arétin, 1927, qui sera achevé par Luc Lafnet (Viset), van Maële étant mort avant d'avoir exécuté la totalité des compositions prévues. Parallèlement à ces interprétations d' uvres littéraires, Martin van Maële a livré quelques albums d'œuvres érotiques tirées à petit nombre (Flèches de plomb, etc.). *********************************** Extremely rare set complete of 4 series of 10 aquatints for each (printed on white hand laid paper), the most with legend. Each series is showed under cover illustrated with engraved title (printed in sépia). All rises 44 erotic etchings by Martin VAN MAËLE. Limited to 100 copies. According to L. Sokolow this issue was less than announced. Wide-margined copy, in very good condition.
Le Valois

Le Valois

NERVAL Illustré par Germaine Krull. Grd in-4° (33,1 x 25,5 Cm), 27pp, 25 pl., broché. Édition originale. EXEMPLAIRE DU TIRAGE DE TÊTE limité à 50 exemplaires sur vergé d'arches (+ 6 H.C.) numérotés, les seuls illustrés de PHOTOGRAPHIES ORIGINALES : 25 tirages argentiques d'époque (32,8 x 24,8 cm) de Germaine KRULL. Une de ces épreuves est signée au crayon. Sous la justification, numérotation de l'exemplaire au tampon, suivie de la signature autographe au crayon de Germaine KRULL. TRÈS RARE EXEMPLAIRE DE TÊTE L'édition courante a été tirée à 1000 exemplaires et était illustrée de photos de G.K. reproduites en héliogravure. Germaine Krull (née en 1897 à Wilda Poznan en Pologne, morte en 1895 à Wetzlar en Allemagne). En 1916, elle étudie la photographie à Munich. Proche de la bohème munichoise et des anarchistes russes, elle épouse l'un d'eux, Towia Axelrod, puis fuit la répression des milieux extrémistes pour se réfugier à Berlin où elle fréquente les dadas, les expressionnistes et le cinéaste Joris Ivens qu'elle va suivre aux Pays-Bas. En 1925, elle s'installe à Paris. Elle fait partie de ces "photographes nouveaux" fascinés par l'architecture, la machine et le monde industriel. En 1940 elle part aux Etats-Unis, puis gagne la "France Libre" à Dakar (Sénégal), passe à Alger et accompagne les Alliés lors du débarquement en Provence (août 1944). En 1946, elle part en Indochine comme correspondante de guerre et parcourt l'Asie du Sud-Est d'où elle rapportera plus de 2000 photos sur l'art bouddhique. Elle vit quelque temps en Inde, dans un ashram, puis revient en Allemagne en 1955. Une grande exposition sera consacrée en 1967, à Paris, au Palais de Chaillot, à celle que l'on surnommait la "Walkyrie de la pellicule".
Les Seuils empourprés. DIX ÉVOCATIONS ÉROTIQUES composées et gravées par Ansaad Lytencia.

Les Seuils empourprés. DIX ÉVOCATIONS ÉROTIQUES composées et gravées par Ansaad Lytencia.

LAMBERT (André) [Paris]In-4° (318 x 223 mm), 15ff , sous porte-f° de l'éditeur, toile écrue, à rabats et liens.        Cet album comprend 10 pl. hors texte et cinq feuillets (titre, introduction et justificatif). Signature de l'artiste (An. Lytencia), au crayon, sous le titre et dans le champ de 2 planches. Illustré et gravé sur cuivre au repérage [par André LAMBERT, sous le pseudonyme de Ansaad Lytencia] à l'aquatinte en couleurs. Ouvrage dédicacé "À nos épouses afin qu'au pied des autels maudits (.), elles recueillent des mains du maître du mal, le pouvoir de s'affirmer nos maîtresses. "

Tirage unique limité à 225 exemplaires. Exemplaire non numéroté sur vélin d'Arches. RARE ET EN TRÈS BELLE CONDITION. Superbe réalisation érotique d'un grand raffinement due au peintre et aquafortiste du début du XXe siècle, André Lambert (1884-1967), homme de grande culture humaniste, descendant d'une lignée de célèbres architectes. Il illustra et grava notamment des textes classiques d'Ovide (Les Métamorphoses, L'Art d'aimer) à Flaubert (Salammbô). Érudit et grand latiniste, il publia  avec Georges Aubault  une revue érotique rédigée en latin, Janus. Excellent graveur, il interpréta sur cuivre avec talent les compositions d'autres artistes tels que Gerda Wegener ou Edouard Chimot . Dutel 2395 ("Recueil de superbes aquatintes en couleurs").