last 24 hours
last 7 days
last 30 days
older than 30 days

L'intersigne Livres anciens

Abrégé de l'astronomie inférieure

Abrégé de l’astronomie inférieure, expliquant le système des Planètes, les douze signes du Zodiac & autres constellations du ciel hermétique. Avec un essay de l’astronomie naturelle, contre les Systèmes de Ptolomée, Copernic, & Ticho Brahé montrant les erreurs sur les Distances, Ggrandeur (sic), Situation & Mouvement des Astres: & le souverain remède au Vertige de la Terre, par la situation du Soleil par dessus les Estoilles tant errentes que fixes. par I. D. B.

BROUAULT (Jean)] in 4°, de 19ff. 1f. blanc 185pp. (1f. blanc entre les pp. 126/127), une figure à pl. page, pl. veau époque, dos orné, qq. taches surtout aux 1ers ff. Exemplaire comportant de très nbr. notes manuscrites de l'époque en mage. (étiquette des Jésuites de Toulouse XIXe) Edition originale très rare de ce traité sur la symbolique astrologique en alchimie. Notre exemplaire porte l'attribution Jean de Bonneau à la plume sur le titre, comme l'exemplaire de la Bibl. Nationale (catalogué néanmoins à Brouault). Quelques attributions à Bonai sont réfutées par le cat. BNF. Le privilège cite les noms "I.D.B." et "Bonneau", toutefois l'attribution à J.D. Brouault est largement commentée et confirmée par Barbier, qui cite en référence le cat. Ouvaroff. Brouault est aussi l'auteur d'un autre texte hermétique le "Traité de l'eau de vie" (1646), qui traite aussi d'alchimie. En fait le médecin protestant Jean Brouault (514-1604) est surtout connu pour ses controverses religieuses, et sans les deux publications posthumes effectuées par l'éditeur Jean de Senlecque, lui aussi versé dans l'hermétisme, son oeuvre serait restée inconnue. C'est ce que souligne justement Eugène Canseliet dans "Deux logis alchimiques" (p. 238) portant l'attention sur l'emblématique alchimique utilisée par J. de Senlecque pour l'édition du "traité de l'eau de vie". "L'abrégé de l'astronomie inférieure" est lui mentionné dans l'Histoire de la philosophie hermétique de Lenglet Dufresnoy III, p. 129 - cf. aussi l'étude savante de Suzanne Colnort "Un traité de thérapeutique au XVIe siècle: Brouaut et la panacée alcoolique" in Revue d'Hist. des Sciences 1959 p.301 - Duveen 102 "A very rare work. very largely on alchemy, although its title conseals this." - Hoefer II, 324 - Caillet 1697 (mentionne bien les deux éditions, mais avec collation erronée) - Pas dans Dorbon - Pas dans Ferguson - pas dans le cat. Verginelli-Rota qui possédait pourtant le "traité de l'eau de vie" - cat. Ouvaroff n°1137 (à la date de 1645) - cat. CCFR 3 ex. à la date de 1644 (Paris Muséum, Versailles, Clermont-Ferrand) et 6 ex. à la date de 1645 avec des attributions diverses (Marseille BMVR, BNF, Mazarine, Le Mans, La Rochelle, Conches en Ouches) - cat. OCLC 3ex. pour l'édition de 1644 (Warburg Inst. London, Univ. of Oklahoma et Univ. of Wisconsin) 1 seul ex. à la date de 1645 (Calgary Canada).
Titres de l'établissement de la maison des Recluses située à Lyon

Titres de l’établissement de la maison des Recluses située à Lyon, rue Saint-Jacques, quartier de la Place Louis-le-Grand

in 4°, de 2ff. 126pp. 1f. de table, pl. veau marbré époque, dos orné, coiffes restaurées, double filet doré sur les plats, tr. dorées, (Ex-libris imprimé de J.B. Marduel (1742-1848) vicaire de St Nizier de Lyon, cachets XIXe du collège St Joseph de Lyon, et de la Soc. des Jésuites de Lyon, enfin ex-libris du cuisinier P.J.C. Orsi) Edition originale. Rare ensemble des constitutions, origine, historique, règlements, ordonnances, traités, lettres-patentes, arrêts du Roi, concernant la maison des recluses de Lyon, depuis 1630 date de la première constitution jusqu'aux instructions de 1726. Cette institution charitable créé avec l'aval du Cardinal Richelieu archevêque de Lyon avait pour but de recueillir et sauver les filles de la prostitution publique. Puis "comme le mélange des filles de famille avec les coureuses et prostituantes ne paroissoit pas convenable" (sic) la Compagnie secrète à l'origine de cette initiative distingua et sépara les "Pénitentes repenties" des "Pénitentes forcées". Ainsi la maison des "pénitentes forcées" fut dénommée "Maison des Recluses" dès 1697. "Tels ont été l'origine & les progrès de l'établissement de la Maison des Recluses, qui fournit à cette veille (de Lyon) un lieu de correction, destiné pour réprimer le crime & le scandale, & pour préserver la jeunesse de la séduction & de ces maux infames." . Avec le règlement de la maison et les "instructions pour la police intérieure de leur communauté & pour leur conduite journalière". Peu commun. cat. CCFR seulement 2ex. (BNF, Bibl. de Lyon)
Zend-Avesta

Zend-Avesta, contenant les idées théologiques, physiques et morales de ce législateur, les cérémonies du culte religieux qu?il a établi, et plusieurs traits importants relatifs à l?ancienne histoire des Perses; traduit en français sur l?original Zend, avec des remarques; et accompagné de plusieurs traités propres à éclaicir les matières qui en font l?objet, par Anquetil du Perron.

ZOROASTRE) 2 parties en 3 vol. in 4°, illustré de 13 planches gravées h. t. la plupart se dépliant, et de 2 tableaux, pl. veau blond marbré époque, dos orné, triple filet doré sur les plats, qq. mouillures claires et qq. rousseurs en marge sinon bel exemplaire (ex-libris gravé Bibliothèque de Mr. le Syndic Masbou, 1827) Première traduction française et première divulgation en Occident du Zend-Avesta, elle est toujours estimée et très recherchée. Elle est due à l?érudit orientaliste Anquetil-Duperron qui lors de son voyage en Inde se fit initier au mazdéisme auprès d?une communauté de Guèbres réfugiés à Surate, il gagna leur confiance et en rapporta de précieux manuscrits, 180 volumes, sur lesquels il travailla. Arthur Schopenhauer déclara que sa connaissance des philosophies hindoues, lesquelles influencèrent grandement son ?uvre, était issue de la lecture des traductions d'Anquetil-Duperron. Il est un des premiers indianistes de terrain et, l'un des pionniers de l'étude de la pensée religieuse persane et indienne en Europe. Ces 3 volumes contiennent : le récit du voyage d?Anquetil à Surate, la notice des manuscrits « Zends, Pehlvis, Persans & Indiens », le récit de la vie de Zoroastre, et le contenu du Vendidad Sadé, constitué de trois recueils de prières : l?Izechné, le Vispered, et le Vendidad, la traduction commentée des Ieschts Sadés, du Si-Rouzé, et du Boun-Dehesch, et deux lexiques : l?un zend, pahlavi et français, et l?autre pahlavi, persan et français, enfin une « exposition des usages civils et religieux des Parses » et du « système cérémonial et moral des Livres Zends et Pehlvis ». Cette publication déclencha une vive controverse avec les savants anglais, W. Jones et J. Richardson. Elle ne prit fin qu?en 1826, lorsque l?orientaliste hollandais Ramsus Rask prouva, dans son essai Sur l?ancienneté et l?authenticité du Zend Avesta, l?originalité des manuscrits utilisés par Anquetil-Duperron ; authenticité confirmée ensuite par Burnouf en 1833. Brunet V. 1540 "ouvrage très recherché." - Caillet n°313 - Pas dans Dorbon, ni Guaita.
L'Astrée

L’Astrée, de M. d’Urfé, pastorale allégorique avec la clé. Nouvelle édition [par l’abbé Souchay], où, sans toucher ni au fonds ni aux épisodes, on s’est contenté de corriger le langage et d’abréger les conversations.

URFÉ (Honoré d') 5 vol. in 12, illustré de 60 jolies figures h. t. de Gravelot (48) et de Rigaud (12), gravées sur cuivre par Guélard, demi-veau marbré moderne genre ancien, dos finement orné, p. de t. rouge et verte. Bel exemplaire dans une fine reliure pastiche. (ex-libris Ludovic Froissart) Dernière édition ancienne de "L'astrée", au texte rajeuni et abrégé par l'abbé Souchay. Fameux roman à succès, qui modela les esprits et les m?urs des salons précieux du XVIIe siècle. Un roman fleuve qui marque l'entrée du roman dans l'ère classique et qui fut le modèle des oeuvres de fiction du XVIIe siècle. Toutefois, il avait perdu son attrait à cause de l'évolution du genre romanesque et des modifications du langage. Cette édition rare est restée inconnue à Cohen et à Pereire, et Reynaud ne la cite qu'avec une collation erronée, indiquant dix figures seulement. Elle date du séjour en Angleterre des émules de Watteau : Rigaud et Gravelot, marquant l'unique collaboration de ces deux artistes. L'illustration, loin d?être innocente est de bout en bout originale. La publication originale s'échelonna de 1607 à 1628. Dans cette édition on trouve au dernier volume une "Lettre de M. Huet à Mlle de Scudéry touchant Honoré d'Urfé et Diane de Châteaumorand", des "Réflexions nécessaires pour l'intelligence de l'Astrée. tirées des oeuvres diverses de M. Patru" et la "Clé de l'Astrée".
Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens

Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens, ou, Recherches sur les élémens premiers de cette écriture sacrée, sur leurs diverses combinaisons, et sur les rapports de ce système avec les autres méthodes graphiques Égyptiennes. Seconde édition revue par l’auteur et augmentée de la lettre à M. Dacier.

CHAMPOLLION (Jean Fr. le Jeune) 2 vol. in 8°, de XXIV-468pp. 1f., & 48pp. ill. de 52 planches litho. certaines se dépl. (soit une série numérotée de 1 à 21, une autre de A à K et une dernière de I à XX), broché couv. éditeur avec étiquette imprimée au dos, petit manque de papier à deux coins de couv. et mouillure claire à qq. planches sinon bel exemplaire tel que paru Rare seconde édition augmentée, du plus important traité de Champollion publié de son vivant, et où se trouve la définition la plus compréhensive des hiéroglyphes : « un système complexe, d?une écriture tout à la fois figurative, symbolique et phonétique dans un même texte, une même phrase, je dirai jusque dans le même mot ». Cette édition augmentée contient la célèbre lettre à Dacier parue en 1822, dans laquelle il annonçait sa découverte d'un système de déchiffrement des hiéroglyphes. La première édition du "précis" sera publiée deux ans plus tard, en 1824. Dans l'introduction il réfute toutes les hypothèses du Dr. Th. Young, réaffirmant que la découverte de l'alphabet phonétique des hiéroglyphes est le véritable clef de tout le système. Il développe aussi les relations entre les trois formes d'écriture : hiéroglyphique, hiératique et démotique, affirmant que la première est la plus ancienne et la dernière presque entièrement phonétique est la plus récente. Malheureusement Champollion, de retour d'Egypte, mourra d'épuisement en 1832 à l'âge de 41 ans. Sa "grammaire égyptienne" ne paraîtra qu'en 1836, publiée par son frère Champollion-Figeac. Brunet I. 1780 - Ricci 32 - Kettel 0178.
Les oeuvres

Les oeuvres, . contenant cinq livres de la vie, faits & dits heroïques de Gargantua, & de son fils Pantagruel. Plus la prognostication Pantagrueline, avec l’Oracle de la Dive Bacbuc, & le mot de la Bouteille. Augmenté de ce qui s’ensuit. Les navigations est isles sonantes, l’Isle des Apedefres, la cresme philosophale, avec une epistre Limosine, & deux autres Epistres à deux Vieilles de différentes moeurs. Le tout par M. François Rabelais. Derniere édition de nouveau revuë et corrigée.

RABELAIS (F.) 3 parties en un fort vol. in 12, de 347pp. 3ff. de table - 469pp. 4ff. de table & 166pp. plus 16ff. pour la pantagrueline prognostication & 1f. blanc, grand fleuron gravé sur bois in fine, la dive bouteille gravée avec texte typographiques se trouve en p.157 du livre V, pl. veau brun époque, dos orné, encadr. d'un double filet doré sur les plats, charnières et coiffes anciennement restaurées, qq. taches éparses sinon bon exemplaire en reliure d'époque (ex-libris Dr. P.A. Créhange) Belle édition lyonnaise de Jean Martin, finement imprimée, avec l'épistre limosine rajoutée dans l'édition de 1584. Jean Martin est le principal éditeur lyonnais du Cinquième Livre puis des Oeuvres de Rabelais. Tchemerzine/Scheler, V, 315 - Brunet IV, 1057 - Plan n°118 : "Le Ve livre a un titre à part. Cette édition, qui semble être sortie d'une presse rouennaise, est d'une typographie assez nette, et le papier en est fin" - pas dans Adams - Rare, 1 seul ex. au cat. CCFR (Dijon)
Description succinte du Royaume de Hollande

Description succinte du Royaume de Hollande, propre à servir d’itinéraire, contenant de qu’il -y-a de remarquable dans chaque ville et ses environs, avec l’indication des grandes-routes, qui y conduisent. Cette description est précédée d’une revue exacte de tout le royaume, dans laquelle est fait mention de sa situation, de son étendue, de sa constitution, de ses forces de terre et de mer, de ses fabriques et usines, de son commerce, de l’état de ses sociétés sçavantes et autres, du culte, de la langue, du système monétaire; avec des renseignemens historiques et géographiques &c. On a ajouté à cette description une nouvelle carte du royaume (sur laquelle se trouvent exactement indiquées les grandes routes.), un plan de la capitale et une no

ROYAUME DE HOLLANDE 1809] in 8°, de 1f. de titre 118pp. 1f. d'errata 4pp. de cat. éditeur & 15pp. de décrets de Louis Napoléon touchant la poste aux chevaux datés de 1809, ill. d'un portrait de Louis Napoléon Roi de Hollande, une grande carte se dépliant en couleurs de la Hollande (42 x 53 cm), un tableau dépliant indiquant les distances de ville à ville et un plan dépliant de la ville d?Amsterdam, cart. papier gris rose époque, qq. lég. mouillures claires en marge, bon exemplaire Rare guide de voyage à l?usage des français se rendant dans le Royaume de Hollande annexé en mai 1806 par Napoléon, jusqu'en juillet 1810, puis ensuite rattaché au premier Empire français jusqu'en novembre 1813. Le 13 novembre 1813 Guillaume Frédéric d'Orange-Nassau prit le titre de prince souverain des Pays-Bas. Peu commun cat. CCFR seulement 2ex. (BNF et Versailles) - cat. KVK 6 ex. pour les Pays-Bas (Bibl. Royale, Utrecht, Leiden, Amsterdam, Musée Militaire, Tiburg Univ.)
Théatre des Boulevards

Théatre des Boulevards, ou recueil de parades,

CORBIE] 3 vol. in 12, de XIII-308pp., 1f. XII-308pp. & 3ff. 336pp. joli front. gravé non signé, pl. maroquin rouge XIXe, dos orné, encadrement d'un triple filet doré sur les plats, dentelle int., tr. dorées (Belz-Niédrée). Edition originale, assez rare de ce recueil composé par un dénommé Corbie de parades et pièces libres de boulevards. Selon Barbier IV, 691 "L'éditeur est un nommé Corbie. Nous ne le connaissons que par l'anecdote suivante, tirée d'un manuscrit autographe de Collé, qui, se plaignant de la manière infidèle dont plusieurs de ses parades sont imprimées dans ce recueil, s'exprime ainsi : « Soyez sûrs et certains, que toutes les parades qui sont enterrés vives dans ce damné Théâtre des boulevards sont de la faciende de M. de Sallé (secrétaire de Maurepas), à l'exception de l'Isabelle grosse par vertu, qu'est de Fagan ; une qu'est de Montcrif, en vers (l'Amant Cochemard), une qu'est de Piron (le Marchand de merde), et trois ou quatre autres de moi, qui m'ont été volées par un Savoyard décrotteur. » " Au 18e siècle, le terme de "parades" désigne une forme dramatique brève au style grossier, parfois obscène, inspiré de la comédie italienne et qui retranscrit un langage et des moeurs populaires outrés. Les représentants les plus connus du Boulevard furent Collé et Vadé, Sallé, Moncrif, Piron, Collé, Fagan, etc. Les titres restent évocateurs : La confiance des cocus, La chaste Isabelle, Le doigt mouillé, L'amant poussif, Isabelle grosse par vertu, Léandre hongre, Le marchand de merde. Cat. Soleinne n°3496 - Gay amour, femmes III.1204 Bel exemplaire très frais (ex-libris bibliothèque Genard [de Grenoble cat. de Vente en 1882], puis F.L.G.)
Télescope de Zoroastre

Télescope de Zoroastre, ou clef de la Grande Cabale divinatoire des Mages.

NERCIAT (Chev. Andréa de)] in 8°, de XXIV-132pp. suivies de "Epilogue des éditeurs" de 6pp. et d'un f. d'errata, ill. de 7 planches gravées cabalistiques h.t. dont une grande se dépl., cart. papier marbré moderne genre 18e, dos muet, rousseurs, exemplaire lég. court de marge pour les planches. Rarissime traité de Kabbale divinatoire, presqu'inconnu, et qui manquait à S. de Guaïta. D'après la préface il n'aurait été tiré qu'à 50 exemplaires. Cet exemplaire possède en plus un rarissime "Epilogue des éditeurs" qui donne une clef explicative des figures et qui a été selon les éditeurs rajouté "tandis qu'on imprimait cet ouvrage", il n'est décrit par personne. L'auteur est célèbre pour sa vie aventureuse d'agent secret et ses romans licencieux, dont Félicia, ou mes Fredaines (1772), et le Diable au corps (1803). Après une carrière militaire il se rend à la cour de Frédéric II, puis au Danemark aidé par son ami le Marquis de Luchet, et fut nommé conseiller puis sous-bibliothécaire du Landgrave Frédéric II de Hesse-Cassel (1720-1785). En 1792, il devient aide de camp du duc de Brunswick. Lors d'une mission secrète en Italie en 1798, il est capturé et emprisonné au château Saint-Ange, malade, il mourra peu après à Naples. Dorbon n°3234 "très rare ouvrage, presqu'inconnu." - Caillet n°11602 "Ce rarissime ouvrage inconnu de la plupart des occultistes. excessivement intéressant et profond. traite en effet de Haute Cabale et des rapports de l'homme avec les intelligences célestes. Malgré nos recherches, il nous a été impossible de trouver le nom de l'auteur de cet ouvrage . qui manquait même à S. de Guaïta" (Dujols) - Aucun exemplaire dans les bibliothèques publiques, pas d'exemplaire au cat. CCFR, ni au cat. KVK. . une rareté !
Histoire de l'état présent de l'empire Ottoman

Histoire de l’état présent de l’empire Ottoman, contenant le maximes politiques des Turcs, les principaux points de la religion Mahométane, ses sectes, ses hérésies, & ses diverses sortes de religieux; leur discipline militaire, avec une supputation exacte de leurs forces par mer & par terre, & du revenu de l’Etat. trad. de l’anglois par M. Briot, seconde édition.

RICAUT (Paul) in 12, de 8ff. 661pp. 1f., ill. d'un front. gravé par N. Cochin, d'une vignette in t. et de 18 gravures h.t. par Sébastien Leclerc dont 17 se dépliant, pl. veau brun époque, dos orné, coiffes lég. usées, qq. rares rousseurs en marge sinon bon exemplaire. (ex-bibliotheca Lud. Titaud) Seconde édition française. Cet Etat de l'Empire ottoman paru en anglais en 1668 constitue le premier ouvrage détaillé sur les moeurs des Turcs, les ressources et la politique Ottomane. Il passe même pour l'une des sources des "Lettres persanes" de Montesquieu, qui en possédait un exemplaire dans sa bibliothèque. Ricaut fut secrétaire de l'Ambassadeur d'Angleterre à Constantinople de 1661 à 1667. Il rédigea en 1663 les articles du traité de paix conclu entre l'Angleterre et le gouvernement Ottoman et obtint le privilège pour les navires anglais d'être exemptés du droit de visite. Blackmer 1464 (autre édit.) "an extremely important and influential work, wich provides the fullest account of Ottoman affairs during the 17th century". Lipperheide 1408 - Vente Aboussouan n°806 (in 4°) - Haghe-Chahine Levant n°4191.